Né le 28 décembre 1917 à Tawrirt Mimoune (At Yenni, Wilaya de Tizi-Ouzou), Mouloud Mammeri est une figure emblématique de l’intellectuel algérien intègre qui nous a légué une immense œuvre pluridisciplinaire.

Célébrer le centenaire de sa naissance, sous le Haut Patronage de son Excellence le Président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, est signe de reconnaissance à l’égard de ce grand auteur. Sa vie durant, il n’avait de cesse de réhabiliter, par ses recherches, la langue, la littérature et la civilisation amazighes et d’enrichir la scène intellectuelle algérienne par des romans, des pièces de théâtre et des nouvelles de haute facture.


De 1962 à 1973, il enseigna tamazight à la chaire d’ethnographie à l’université d’Alger ; de 1969 à 1979, il est directeur du CRAPE (Centre de Recherches Anthropologiques, Préhistoriques et Ethnographiques) ; et de 1966 à 1967, il dirigea l’UEA (Union des Ecrivains Algériens). En 1982, il fonde à Paris le CERAM (Centre d’Etudes et de Recherches Amazighes) et la revue Awal. Parmi ses ouvrages phares qui traitent du domaine amazigh : Les Isefra, Poèmes de Si Mohand ou Mhand, 1969, ce poète qui subjugue tous ceux qui l’entendent ; Poèmes kabyles anciens, 1980, où il exhume et redonne voix à une pléthore de poètes talentueux, tel Youcef Oukaci qui a vécu à la fin du XVIIe siècle ; L’Ahellil du Gourara, 1984, qui révèle la poésie rituelle ancestrale du Sahara algérien ; Inna-yas Ccix Muḥend (Cheikh Mohand a dit), 1990, livre qui restitue la sagesse du célèbre homme de religion dont les paroles sont devenues proverbiales.


Il croit profondément en ce peuple tenace qui a payé cher sa liberté. «Quel que soit le point de la course où le terme m’atteindra, écrit-il, je partirai avec la certitude chevillée que quels que soient les obstacles que l’histoire lui apportera, c’est dans le sens de sa libération que mon peuple -et avec lui les autres- ira. L’ignorance, les préjugés, l’inculture peuvent un instant entraver ce libre mouvement, mais il est sûr que le jour inévitablement viendra où l’on distinguera la vérité de ses faux semblants.»

Adresse
19, Avenue Mustapha El Ouali (Ex. Claude Debussy)
Alger, Algérie.
Tél.
023.49.06.99 / 023.49.06.96
Fax
023.49.06.84
Site Web
www.hca-dz.org
E-mail
contact[at]hca-dz.org

Conception et Hébergement : kdconcept