Une plume contre le colonialisme

Par Kaddour M'HAMSADJI

Mouloud Mammeri, Lmulud At Maammer comme l'appelaient ses co-villageois, est né en 1917, voici donc un siècle. Il grandit dans une famille nourrie de sagesse ancestrale et de savoir local à portée universelle. Les vieillards de Taourirt Mimoun sont ses premiers précepteurs. Son père lui-même était un « amussnaw » respecté. Tous ces éducateurs au demeurant majoritairement illettrés, le marqueront à vie.

Sur le plan linguistique, Mammeri a été pour les générations de chercheurs algériens lancés dans ce qu'on a appelé « les études berbères » un formateur et un maître. « Irza asalu » : il a ouvert la voie. Même si son enseignement de langue amazighe à la Faculté des Lettres d'Alger (salle 6, 3° étage) n'a jamais fait l'objet d'un texte réglementaire l'autorisant formellement, le cours a été assuré depuis l'indépendance pendant de nombreuses années. Puisqu'il n'était pas reconnu, il n'ouvrait droit à aucun diplôme, c'est dire l'ostracisme conjoncturel qui le frappait. Néanmoins, ce cours affiné année après année par son auteur a donné lieu à une méthode de langue berbère publiée ultérieurement. Lorsque le nouveau ministre de l'enseignement supérieur a engagé la réforme de l'université, Mammeri a réitéré sa requête pour l'ouverture de modules de tamazight dans le cadre du redéploiement des cursus et des programmes.

Adresse
19, Avenue Mustapha El Ouali (Ex. Claude Debussy)
Alger, Algérie.
Tél.
023.49.06.99 / 023.49.06.96
Fax
023.49.06.84
Site Web
www.hca-dz.org
E-mail
contact[at]hca-dz.org

Conception et Hébergement : kdconcept