Par B. Guetmi

Une caravane culturelle en hommage à l’écrivain et chercheur Mouloud Mammeri, dont l’Algérie célèbre le centenaire de sa naissance, a séjourné, du 11 au 14 juillet, dans la ville d’Annaba, où elle a eu plusieurs activités à la mesure de la dimension de cet homme ayant marqué l’histoire culturelle et littéraire.

Une caravane culturelle en hommage à l’écrivain et chercheur Mouloud Mammeri, dont l’Algérie célèbre le centenaire de sa naissance, a séjourné, du 11 au 14 juillet, dans la ville d’Annaba, où elle a eu plusieurs activités à la mesure de la dimension de cet homme  ayant marqué  l’histoire  culturelle et littéraire. Organisée par le Haut- Commissariat à l’amazighité, en collaboration avec la direction de la culture, cette manifestation a regroupé une quarantaine de personnes, parmi lesquelles figurent des traducteurs, des poètes d’expression amazighe dans toutes les variantes linguistiques et des représentants de maisons d’édition, ainsi que des universitaires conférenciers. Le principal centre d’intérêt  de cette caravane est de poursuivre sans relâche la valorisation de l’œuvre de Mouloud Mammeri, du patrimoine amazigh, et d’inciter le citoyen à faire un effort pour lire les écrits de cet écrivain, grâce à la traduction, a souligné le secrétaire général (SG) du HCA, Si El-Hachemi Assad, ajoutant , à ce propos, que l’autre objectif de cette caravane est de mettre à la disposition des lecteurs et des bibliothèques, le livre amazigh conformément aux décisions prises en ce sens.

Dans ce sillage, il a cité l’initiative de l’ANEP et de l’OPU qui travaillent en commun pour promouvoir le livre amazigh. S’agissant de l’enseignement de l’amazigh à l’école , il a été déploré l’absence totale de classes à Annaba, en dépit de l’existence d’un engagement de la part de la direction de l’éducation.

Cette situation est en contradiction avec les décisions de l’État et la constitution qui consacrent la généralisation de l’enseignement del’amazigh. Le secrétaire général du HCA prévoit, par ailleurs la création de deux sections de l’enseignement de l’amazigh à l’université Badji-Mokhtar d’Annaba, au courant de l’année 2017-2018, en mettant en application la convention signée entre les deux parties, en marge des travaux du colloque international «Jugurtha affronte Rome», tenu en août 2016.

En outre, on prévoit la traduction de  timbres  documentaires de 1962 à 2017 en expression amazigh. Durant son séjour à Annaba, la caravane a élu domicile au Cours de la Révolution, au Théâtre régional Azzedine-Medjoubi et à la bibliothèque municipale, près de la maison de la Culture Mohamed- Boudiaf.

Des lectures croisées de textes choisis en trois langues arabe, amazigh et française, dont un extrait de l’Olivier, de Mouloud Mammeri, la présentation d’une pièce théâtrale intitulée le Foehn ou la preuve par neuf, produite par le TRT Kateb-Yacine de Tizi Ouzou, en collaboration avec la troupe «Nova», du département de français de l’université Mouloud-Mammeri, et la vente publique de livres d’expression amazigh. Des diplômes ont été par ailleurs remis à des apprenants de la langue amazigh  de l’atelier ouvert depuis une année à la maison de la Culture Mohamed-Boudiaf d’Annaba.

El Moudjahid du  15-07-2017

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/111317

 

Adresse
19, Avenue Mustapha El Ouali (Ex. Claude Debussy)
Alger, Algérie.
Tél.
023.49.06.99 / 023.49.06.96
Fax
023.49.06.84
Site Web
www.hca-dz.org
E-mail
contact[at]hca-dz.org

Conception et Hébergement : kdconcept