Cet opuscule, si modeste soit-il, espère porter en ses pages une seule intention toute fraternelle et surtout imbue de citoyenneté algérienne, fortement la mienne, pour exprimer, en ce centenaire de la naissance (1917-2017) de Mouloud Mammeri, mon aîné et ami en littérature comme dans la vie, mon affection pour l’homme et mon admiration pour son œuvre, — ce qui a toujours été ma pensée profonde.

En dépit de quelques égratignures de l’âge et malgré mon désir de ne pas paraître ce que je suis en cet état de santé, je tiens à produire ici — pour si peu et pour si simple que je le souhaite — un hommage en faveur de l’homme de conscience et plein d’humilité dont tous les hommes de conscience et pleins d’humilité connaissent les sentiments humains, l’amour de l’Algérie (dans son pays et à l’étranger) et la foi en Dieu et en Son Prophète (QSSSL) qui ont fait battre son cœur dans sa famille, dans ses études et dans toutes ses œuvres… Nous comprenons aujourd’hui pourquoi « La Connaissance se situe au-dessus du temps » ([*]).

Lui, il se nomme Mohammed Mouloud Mammeri, un immense intellectuel Algérien moderne (1917-2017).

K. M’H.



[*] Lire la préface de Mouloud Mammeri publiée dans « Poèmes kabyles anciens », éd. Maspero, Paris, 1980, p. 60. Ici, évocation de cette préface traduite du tamazight vers le français par Rachid Hocine Sahnouni, sous le titre « Lettre à Moh’d Azwaw » dans l’ouvrage À quoi sert le livre ? » de Kaddour M’Hamsadji, éd. ENAG, Alger, 2013, pp. 104-106.

Adresse
19, Avenue Mustapha El Ouali (Ex. Claude Debussy)
Alger, Algérie.
Tél.
023.49.06.99 / 023.49.06.96
Fax
023.49.06.84
Site Web
www.hca-dz.org
E-mail
contact[at]hca-dz.org

Conception et Hébergement : kdconcept