Si El Hachemi Assad  et cher ami

Grâce à vous en tant que Premier responsable du  Haut Commissariat à l'Amazighité, j'ai eu  l'honneur et le plaisir de vivre les très riches  journées consacrées à la célébration du centenaire  Mouloud Mammeri qui, désormais, siège parmi les immortels. Il ne peut que se féliciter des organisateurs du colloque et notamment de vous-même qui avez tout fait pour que le centenaire de sa venue au monde soit sur tous les plans une véritable réussite. Permettez-moi de vous en  féliciter..

Cet opuscule, si modeste soit-il, espère porter en ses pages une seule intention toute fraternelle et surtout imbue de citoyenneté algérienne, fortement la mienne, pour exprimer, en ce centenaire de la naissance (1917-2017) de Mouloud Mammeri, mon aîné et ami en littérature comme dans la vie, mon affection pour l’homme et mon admiration pour son œuvre, — ce qui a toujours été ma pensée profonde.

Une habitude ancrée naïvement dans presque toutes les cultures fait que l’on consacre les anniversaires de trépas comme pour raviver une douleur qui, certes, peut s’avérer quelquefois pédagogique, mais reste toujours destructrice d’espoir !

Toute notre considération à cette belle et louable initiative du Haut Commissariat à l’Amazighité de commémorer et revérifier l’œuvre de cet immense figure du panthéon national qu’est Mouloud Mammeri .

 En ce jour Samedi 8 juillet 2017, j’ai assisté au coup d’envoi de la caravane littéraire Mammeri  vers les wilayas de Boumerdes, Jijel et Annaba , en hommage au nationalisme de ce grand intellectuel algérien qui demeure le flambeau du combat pour l’identité algérienne et la culture nationale  et l’un des symboles qui creuse  la dans la mémoire amazighe dans toutes ses dimensions patrimoniales, culturelles et artistiques.

« Cette réhabilitation (Mouloud Mammeri) est d’autant plus importante qu’elle intervient dans un climat d’ouverture marqué par la constitutionnalisation de Tamazight comme langue officielle et nationale ».

« La manifestation permet également de corriger les concepts afin de réaliser une véritable réconciliation linguistique entre les Algériens, loin des extrémismes".

« Cette initiative peut être considérée comme le meilleur moyen de communication entre les Algériens conscients de leur appartenance à ce territoire et de la spécificité multiculturelle qui les caractérise". « Le 22e anniversaire de la création du HCA, coïncide avec le mois de mai, et ne pouvait être mieux célébrée qu’avec Mouloud Mammeri".

« Ce colloque étudie l’œuvre d’un des géants de l’Algérie dont l’héritage est à préserver et à diffuser, notamment parmi les jeunes".

« De par ses œuvres et ses travaux, l’écrivain n’est pas mort". « La démarche du HCA est à la fois scientifique et de méthodologique, surtout qu’il s’agit de la préservation des trois composantes de la personnalité algérienne, à savoir l’Islam, l’Arabité et l’Amazighité ».

« Mouloud Mammeri est un intellectuel de première heure qui a tout fait pour la promotion de la culture amazighe ».

« Mouloud Mammeri était un grand cinéphile doté d’une profonde culture cinématographique et un homme d’écrit et d’image. Il fut le  précurseur du cinéma amazighe ».

"Mouloud Mammeri a apporté au cinéma une profondeur littéraire et a été un pionnier dans ce domaine".

« Mouloud Mammeri a participé activement en écrivant le commentaire du film documentaire +L'aube des damnés+, sorti en 1965, une  œuvre   voulue comme l'éditorial du cinéma algérien.

"J'ai demandé à le rencontrer en 1964, quelques mois avant la sortie du film, on ne se connaissait pas encore. Mammeri a aussitôt accepté d'écrire les commentaires".

« Trois jours plus tard, le texte est prêt, écrit sur neuf pages. Mammeri m'a donné les mots qui allaient parfaitement sur le film ».

« Le texte écrit par Mammeri pour  +L'aube des damnés+  était parfait ».

« Mammeri a passé beaucoup de son temps à parler de culture populaire, car il savait que la culture algérienne s’était réfugiée dans l’oralité".

"C’est une chance pour le cinéma que l’oralité est encore vivace, car elle permet de mettre en œuvre du public une image mentale et l’intérêt du cinéaste est de reproduire ce schéma ».

« Ce colloque revêt une grande importance. Les œuvres de Mouloud Mammeri adaptées au cinéma représentent un service rendu à la culture algérienne ».

« Les œuvres de ce grand écrivain et chercheur "doivent être étudiées sous tous les aspects".

« Cette manifestation est une grande contribution pour la mise en exergue du génie des penseurs algériens comme Mouloud Mammeri".

Adresse
19, Avenue Mustapha El Ouali (Ex. Claude Debussy)
Alger, Algérie.
Tél.
023.49.06.99 / 023.49.06.96
Fax
023.49.06.84
Site Web
www.hca-dz.org
E-mail
contact[at]hca-dz.org

Conception et Hébergement : kdconcept